RSS

Avoir du style?


La psychologue du comportement Sue Firth affirme  qu’avoir du style découle de la confiance en soi!

C’est à la portée de n’importe qui ! Peu importe l’âge ou sa morphologie.

« Il faut y consacrer du temps, prêter attention aux détails, déclare-t-elle. Alors on diffusera ce charisme auquel personne ne résiste. Affirmer un style découle d’un travail de confiance, d’estime et de respect de soi. »

Nous sommes nombreuses à nous plaindre de nos rondeurs, même quand elles ne sont pas si rondes que ça… Si ça dépasse un peu on a tout de suite l’impression que les regards se focalisent dessus et que c’est disgracieux. Mais avez-vous un regard objectif sur votre morphologie?

Soyez à l’aise avec votre corps

C’est avant tout avec soi qu’il faut faire la paix. Et cette réconciliation passe par un affranchissement du regard de l’autre!

C’est un véritable travail sur l’image de soi, sachant que même notre façon de nous percevoir nous-mêmes varie selon les jours !

Choisissez des vêtements qui vous embellissent

L’impact de ce que vous porter est d’une importance capital tant pour votre confiance que votre silhouette.

Nous n’avons que 4 secondes pour faire une bonne première impression!

Une jolie coupe, d’un beau tombé, d’une bonne hauteur pour sublimer une silhouette et gommer tous les défauts qui vous complexent !

Relire : un vêtement qui vous va

 
Poster un commentaire

Publié par le 9 avril 2014 dans Parole de la semaine, Style

 

Tags: , , , ,

Un vêtement qui vous va !


VÊTEMENT COMMENT LE CHOISIR?

  1. Veiller à ce qu’il soit bien coupé ! Il ne pourra que vous avantager.
    En effet, un vêtement qui épouse votre silhouette, donc vos formes, est synonyme de ‘look flatteur’ donc amincissant !
  2. Favorisez la qualité à la quantité !
    Les vêtements « bon marché » sont généralement mal coupés et les matières peu flatteuses.
  3. Choisissez des vêtements à votre taille !
    Ni trop serré, ni trop large, à vos mensurations !

Et n’oubliez pas,
un vêtement qui vous va est un vêtement
dans lequel vous vous sentez bien
!

 
Poster un commentaire

Publié par le 2 avril 2014 dans Parole de la semaine, Style

 

Tags: , ,

Ecussons…. le retour?


Récemment remis au goût du jour par Raf Simons, couturier Belge au style minimaliste, les écussons s’offriraient une nouvelle jeunesse.

L’écusson est un emblème décoratif portant des armoiries, des devises,…

Initialement, cette petite pièce de tissus cousu sur un vêtement militaire indiquait l’arme et le numéro de troupe.

Et qui d’entre vous n’a pas cousu sur un sac à dos ces emblème souvenirs de ses pérégrinations, ou signe distinctif d’un mouvement, école,….

Cette petite pièce de tissus est très utile pour personnaliser ses vêtements.

Et puis progrès obligent…. plus besoin de les coudre!…. ils existent en format thermocollant pratique non?

Où mettre ces écusson?

  • Une poche arrière d’un pantalon ou d’un short
  • Une poche poitrine de chemise ou de robe chemise (attention, vous allez, via cet atifice attirez les regard
  • Le haut de la manche d’une marinière ou d’une veste en jean
  • Le revers d’un caban ou d’une veste ou blazer
  • Un pull-over
  • Un cabas ou un sac à dos
  • Un tee-shirt
  • ….

         

 
2 Commentaires

Publié par le 30 mars 2014 dans Accessoire, Parole de la semaine

 

Tags: ,

La tentation de la minceur


Lorsque l’on est une femme évoluant dans le milieu de la mode, la tentation de la minceur – voire de l’extrême minceur – est particulièrement forte. Un véritable danger pour celles qui, comme moi, furent atteintes d’anorexie lors de leur adolescence…

Sculpture Giacometti

Février fut pour moi particulièrement éprouvant sur le plan physique : une bronchite carabinée s’étirant en longueur me fit perdre sommeil et appétit, avec pour conséquence plusieurs kilos de perdus, ces fameux kilos post-grossesse qui me séparaient de mon "moi" d’avant Charles. Je me retrouvais ainsi à flotter dans mes slims, à arborer un visage creusé et un ventre plus que plat, voire creux. Cette perte de poids me procura rapidement un délicieux sentiment de toute puissance. Je me sentais terriblement bien, invincible et pleine d’énergie.
Autour de moi, les réactions furent diverses, allant des réflexions esprit tweet de Loïc Prigent à celles d’amies sincères me disant "c’est bon là, il faut que tu arrêtes de perdre" en passant par l’inquiétude de ma mère, qui trouvait que j’avais l’air très fatiguée. Je ne retenais évidemment que les premières…
Une fois la maladie envolée et la faim revenue, les choses commencèrent à se compliquer. D’anciens réflexes datant de ma période d’anorexie refirent insidieusement surface, me susurrant des pensées perverses que je pensais à jamais oubliées. Mon "savoir" d’antan me revint d’un bloc et mon cerveau se mit en mode "contrôle", calculant automatiquement le nombre de calories des aliments, éradiquant les associations alimentaires "interdites", bannissant le sucre, évitant la graisse et allongeant mes séances de course à pied. Très vite, les déjeuners pros devinrent de plus en plus compliqués à gérer, les moments de complicité régressive de type "Haribo" avec Julien disparurent et le Coca Light redevint mon meilleur ami…
Alors oui, j’avais enfin le corps qui me faisait fantasmer, mais à quel prix ?
Quelques semaines plus tard, en regardant Charles sourire aux anges en engloutissant ses cuillères de compote, j’eus un électrochoc : quel modèle allais-je donner à cet enfant si je laissais se réinstaller une relation négative à la nourriture ? Voulais-je vraiment me remettre à manger dissocié, à diaboliser les desserts, à contourner les invitations à déjeuner, à envisager le sport non plus comme une source de plaisir mais comme un moyen d’évacuer mes "excès", à ne plus supporter que l’on me touche de peur que l’on frôle un petit bourrelet, à rêver à l’été uniquement pour ses pastèques hypocaloriques ?
Sans surprise, la réponse fut pour moi loin d’être évidente, la force des mécanismes du passé se révélant quasi irrésistible. Après plusieurs nuits à retourner le problème dans tous les sens, je finis néanmoins par décider qu’il était hors de question que la nourriture redevienne un sujet à part entière dans ma vie. Je me confiai alors à Julien et lui demandai de m’aider à ne pas me laisser glisser. Depuis, je suis vigilante, le spectre de la jeune fille maigrissime que j’étais il y a 10 ans me servant d’épouvantail. À suivre…"

Par Lise Huret, le 20 mars 2014 dans Actualité
 
Un commentaire

Publié par le 26 mars 2014 dans Parole de la semaine

 

Noir : du deuil à l’élégance….


NOIR se définit comme une absence total de couleur. C’est la non couleur. Il absorbe la lumière, d’où son côté amincissant… On recherche NOIR pour "vider" son chagrin, faire son deuil. Il aide à accepter l’inéluctable, à tourner la page.

Mais, NOIR n’est ni uniforme ni si désespérée qu’on le croit. Il existe plusieurs nuances de noirs : charbon, anthracite, ébène, corbeau, jaie, suie,… Le vocabulaire est très étendu !

  

NOIR est ambivalent. Dans les sociétés anciennes, on utilisant deux mots pour le qualifier : "niger" en latin, qui désigne le ‘noir brillant’ ; et "ater" qui signifie noir mat inquiétant. Cette distinction est encore présente chez les Noirs africains : une belle peau doit être la plus brillante possible, le mat évoquant la mort et l’enfer.

Mais il y a également deux NOIRS : le noir nocturne, animé par la lune et les étoiles, et le NOIR souterrain, absolu qui ne peut être effacé que par la lumière artificielle.

Dans toutes les religions, NOIR représente l’obscurité de nos origines, le retour à notre terre matricielle et nourricière. Plusieurs déesses sont noires (Isis l’Egyptienne, Kali l’hindoue) Il existe aussi de nombreuses vierges noires (la Magna Mater du Mont Palatin). Il en est de même pour la Ka’ba de la Mecque.

    

NOIR est le symbole originel à la fois le commencement et la fin.

SYMBOLISME

En Occident, NOIR évoque la profondeur, le chaos le deuil, la mort. Cette vision est omniprésente dans la Bible : NOIR est lié aux épreuves, aux défunts, aux péchés, à la Terre, donc assimilé aux Enfers, monde souterrain…  Du coup, dans nos légendes, NOIR est associé au mal et à l’enfer.

NOIR est lié à la tristesse et à la dépression.

NOIR représente aussi notre ombre, notre aspect que nous ne voulons exposer en pleine lumière…

NOIR est également la couleur des mauvais augures : croiser un chat noir…

C’est Anne de Bretagne qui introduisit le NOIR comme couleur de deuil à la mort de Charles VIII. Jusque là, les reines de France portaient le blanc.

En Chine, NOIR est la couleur de l’eau (d’où tout homme vient) du Nord, de l’hiver. NOIR représente la vie, la fluidité, la magie, le mystère.

Dans le Fen Shui, NOIR représente le YIN, l’eau, l’argent, la protection émotionnelle, la puissance et la stabilité.

AUTRES UTILISATIONS

Chimiquement, le vrai NOIR est difficile à obtenir. En effet, si on mélange toutes les couleurs, on obtient plutôt une sorte de brun ou de gris.

En peinture, NOIR fabriqué avec des résidus de fumées n’est pas stable. Cela explique que cette couleur soit peu présente dans les peintures.

Mais la Réforme déclare la guerre aux tons vifs et milite pour le port de tons austères et sombres. NOIR devient la couleur à la mode chez les ecclésiastiques, car couleur du renoncement de la vanité du monde, mais aussi chez les princes. Luther et Charles Quint s’habillent en noir.

         

Du coup, NOIR devient la couleur du chic et de l’élégance, de la sobriété, du raffinement, et du luxe.

Qui n’a pas entendu parler de la petite robe noire de Coco Chanel créé en 1920?

NOIR est aussi le symbole de l’autorité (juges, arbitres, voitures des chefs d’Etat).

              

OPPOSITION

Classiquement il est opposé au blanc : avec la création de tout un univers en noir et blanc

Mais aussi au rouge, jeux de cartes : piques et son côté maléfique (comme le carreau) / trèfle bénéfique (comme le cœur).

EXPRESSIONS ASSOCIEES A "NOIR"

Nourrir de noirs desseins = avoir des projets néfastes
Avoir des idées noires, broyer du noir = tristesse et/ou dépression
Trous noirs = mystère de l’espace
Humeur noire
"Black munday" : le lundi de la rentrée chez les écoliers anglais
Bête noire = personne dont on a horreur
De noirs pressentiments = intuitions funestes
L’humour noir est méchant
Le marché noir, travail au noir

DERNIER CONSEIL

Trop de noir diminue l’énergie physique ! Donc, mincir en portant cette couleur, oui, mais en l’associant avec toutes les autres!

Par ailleurs, porter trop de NOIR put vous faire fondre dans la masse… Par son aspect impénétrable et mystérieux, il aura tendance à mettre de la distance entre vous et les autres.

 
2 Commentaires

Publié par le 19 mars 2014 dans Couleurs, Parole de la semaine

 

Tags: , ,

Soutien gorge : que de formes…


Chaque poitrine est unique. De nombreux petits détails façonnent l’esthétisme de notre lingerie : son maintien et son confort.

Maintenant que vous savez comment choisir la taille de soutien gorge, passons à la forme !

Soutien gorge triangle, corbeille, bandeau ou encore push up, il existe un tas de modèles différents.

Conseils par rapport à votre poitrine

  • Poitrine pulpeuse? Armature et couvrant sont de rigueur ! Cela donne une tenu parfaite aux seins et un niveau de confort optimal.
  • Bonnet inférieur à E : vous pouvez, a priori, tout porter!

Les différentes coupes de soutien gorge

Le soutien gorge classique à armatures dit aussi couvrant assure confort et soutien pour toutes les poitrines, des bonnets A à D. Plus ou moins décolleté, le haut des bonnets se prolonge naturellement vers les bretelles. Il procure un bon maintien ainsi qu’un confort maximum.

Le soutien gorge sans armatures est moins chic mais plus confortable. Il s’adapte à tous les types de poitrines, même les plus plantureuses, grâce à de larges bretelles.

Le balconnet ou corbeille, très décolleté, possède une découpe arrondie qui dénude le haut de la poitrine, tandis que ses armatures la maintiennent. Il convient à toutes, fait remonter les petits seins et pigeonner les fortes poitrines. Très échancré, les bretelles sont excentrées.

A privilégié si vous souhaitez porter une robe ou un haut assez décolleté.

Le push-up : encore plus plongeant que le modèle corbeille ou balconnet, le concept du push-up consiste à rapprocher les seins en les rehaussant, le plus souvent à l’aide de coussinets placé dans les bonnets. Il est donc un allié des petites poitrines.


La brassière est pas très sexy mais il confère le maintien optimal pour toutes les sportives. Sans armatures, elle épouse et soutient la poitrine grâce à de larges bandes élastiques sous les bonnets et dans le dos.


Les soutiens gorges triangle ont été conçus pour les poitrines menues car il n’offre pas un assez bon maintien pour les poitrines généreuses.Sans armatures, ce type de sous vêtements est juvénile et flatteur avec un haut assez ample sur silhouette filiforme


Le soutien gorge bandeau est plutôt recommandé aux petits bonnets (A ou B).Son principe: ses bretelles sont amovibles. Le bandeau n’est pas une forme en soi mais plutôt un outil pratique quand on doit porter une robe dos nu ou dos nageur .

ULTIMES CONSEILS

- Ne portez votre soutien-gorge que 2 jours d’affilé!

- Au bout d’un an, les bretelles se relâchent…. Pensez à renouveler régulièrement votre lingerie!

 
 

Gris


GRIS a un statut à part.

C’est la définition même du neutre. Union de l’innocence (BLANC) et de la culpabilité (NOIR).

GRIS est une couleur conventionnelle, non impliquante, dépourvue de chaleur, ce qui le rend distant et solennel.

SYMBOLISME

En Occident, GRIS symbolisme la dépression, tristesse, solitude, désarroi. Pourtant, au Moyen-Age, il renvoyait à la sagesse et la connaissance, d’où l’expression "matière grise".

Mi blanc, mi noir, GRIS est la couleur de la poussière qui s’accumulent sur les choses immobiles et inertes.

              

Dans le monde orientale, GRIS est considérée comme sacrée, équivalent de la couleur argentée. Elle correspond à la fumée de l’encens qui s’élèvent vers le ciel en transportant avec elle les prières des hommes.

GRIS est associé au cinquième chakra, Vishudda.

GRIS est la couleur de la diplomatie.

Aujourd’hui, GRIS a aussi une connotation ‘riche et prestige’. Les voitures de luxes sont très appréciées dans les tons argent.

GRIS permet aussi de communiquer sur des idées d’avancées scientifiques et technologiques, et présente des produits novateurs.

GRIS ET UTILISATION

  • Carte grise
  • Matière grise
  • Littérature grise :désigne tout document destiné à un public restreint, en dehors des circuits commerciaux de l’édition.

EXPRESSIONS ET PROVERBES

"Faire grise mine" : réserver un mauvais accueil à quelqu’un.

"Être gris" : être ivre

"La nuit, tous les chats sont gris."

Sobre et passe partout GRI peut être associé avec n’importe qu’elle autre couleur!

 
Poster un commentaire

Publié par le 5 mars 2014 dans Parole de la semaine